Vous avez trouvé la perle rare pour un poste, il s’agit maintenant de la garder ! L’onboarding est cette étape primordiale pour toute société qui s’apprête à accueillir de nouveaux collaborateurs. Il s’agit donc de les intégrer efficacement (d’un point de vue social, organisationnel etc.) afin qu’ils gagnent rapidement en productivité et en engagement. Pour la société, un ‘onboarding’ réussi permet d’éviter le turnover qui est à la fois une perte de temps et d’argent.

Alors évidemment, les sociétés n’ont pas attendu le digital learning pour bien accueillir leurs nouveaux arrivants : bien préparer leurs espaces de travail, avertir suffisamment à l’avance leurs futurs collègues,  les faire rapidement participer sur un projet (une nouvelle recrue n’est après tout pas un stagiaire), amener pour leur premier jour des pains au chocolat (ou des chocolatines, je ne veux déclencher aucune guerre) sont après tout des réflexes que l’on retrouve dans la plupart des sociétés.

Mais le digital learning peut être un levier on ne peut plus pertinent en ce qui concerne l’ Onboarding, puisqu’il permet à la fois d’accélérer l’accessibilité aux informations de la société sans pour autant submerger le nouveau venu. Explications.

  1. Le choix de la forme :

Prenons par exemple deux tendances du digital learning, j’ai nommé l’adaptive learning et le blended learning.

Il peut être intéressant de se baser sur l’adaptive learning pour bien optimiser cette étape d’onboarding. En effet, l’adaptive learning permet de proposer plusieurs parcours, un tant soit peu individualisés. Or, certaines de vos nouvelles recrues seront en effet plus sensibles à tel ou tel médium, et c’est un point qu’il ne faut pas sous-estimer. Cela signifie qu’il faudra donc, en amont, bien élaborer un scénario à branches (avec bien évidemment des éléments communs entre les différents parcours, que nous allons voir plus tard).

Autre possibilité, le blended learning. Le blended learning permet à la fois autonomie et accompagnement, ce qui peut être la parfaite combinaison pour vos nouveaux arrivants. Il s’agit en effet de les accueillir, et si vous les laissez seuls devant un module e-Learning, il est fort à parier qu’ils vont se sentir délaissés. Mais là où le blended learning est très pertinent, c’est qu’il permet un gain de temps pour le formateur. Certaines notions seront déjà connues par certains de vos apprenants. En mettant sur une plateforme LMS des remises à niveau facultativement consultables pour les personnes ayant des lacunes, le formateur n’aura pas à revenir sur ces notions et avancera plus vite dans les classes en présentiel. Il pourra néanmoins assurer un feedback en suivant la compréhension et le bon avancement des personnes en difficulté grâce aux données que la plateforme LMS fournit. Qui plus est, les classes en présentiel vont permettre à vos nouvelles recrues de forger des liens entre elles.

Bien sûr cela peut dépendre de votre processus de recrutement: vos nouveaux collaborateurs arrivent-ils au compte-gouttes ou par vagues ? Sont-ils recrutés pour une période longue ou courte (auquel cas, il s’agira de faire en sorte que leur intégration se fasse vraiment rapidement).

Voilà pour la forme. Mais qu’en est-il du fond ? Quels sont les éléments que l’on doit faire apparaître ?

  2. Le fond :

On peut d’ores et déjà évoquer une base, un socle commun que la société pourra réutiliser, quels que soient les secteurs des nouveaux arrivants :

  • l’histoire, les valeurs de la société
  • une présentation de ses outils
  • un organigramme (primordial s’il s’agit d’une assez grande entreprise)
  • les termes du secteur
  • une présentation de l’environnement concurrentiel

Ensuite, il y a les éléments plus personnalisés :

  • présentation de ses missions et objectifs
  • des expériences et anecdotes concrètes en rapport avec son poste qui peuvent être racontées et présentées sous la forme de vidéos ou de podcasts (certes nettement plus compliqué s’il s’agit d’une création de poste)

Ces éléments sont pour la plupart, modulables. A vous ensuite de juger de la pertinence des informations proposées et de voir selon les profils, les comportements de chacune de vos recrues. Quoiqu’il en soit, comprenez bien que l’arrivée dans un nouvel environnement professionnel reste compliquée et que le maître mot finalement de l’ onboarding, c’est l’empathie ! (Et les pains au chocolat. Ou chocolatines. Bref.)