En quoi le terme de Serious Game diffère t’il de celui de Gamification ? Cette question a été abordée mercredi 24 janvier au salon Learning Technologies par Carole Faure, CEO d’Ako Learning et Yann Teyssier, CEO d’ ITycom. Jérôme Gastaldi, Editeur de Gamification Zone s’occupait de la modération.

 

La conférence a donc débuté avec cette question, posée au public. Une réponse pertinente a été apportée, à savoir que le serious game implique une idée d’univers, de scénario, et au final, d’immersion quand la gamification ne serait que ‘des éléments’.

Mais la différenciation peut être affinée. Il y a dans le serious game, un début, une fin; en bref, une temporalité définie, avec une idée de verticalité. Ce n’est pas le cas de la gamification. La gamification est en fait, une sorte de fil rouge, de grammaire, indispensable certes aux serious game, mais qui ne lui est pas propre. On la retrouve par exemple dans plusieurs formats : les applications, les webdocumentaires, la mode éphémère qu’a représentée la social TV… Et puis il ne faut pas oublier que la gamification existait bien avant l’avènement du numérique !  Citons par exemple le système de bon points, d’images qui pouvait être distribuées par l’institutrice.

A également été abordée l’utilisation du terme ‘serious game’. Malgré son évidente origine anglophone, il existe surtout dans les pays francophones. Il existait certes les termes de ‘newsgame’ dans le secteur journalistique, d’ advergame’ dans le secteur marketing mais pas de nom d’ensemble. Alors, se pose la question : le serious game n’a t’il pas été créé par les professionnels du marketing ?

Oui et non. Il s’agit bel et bien de deux éléments distincts. Les serious game vont permettre à l’apprenant/joueur une mise en pratique, impliquant une évolution comportementale,  quand la gamification serait plus à considérer comme des encouragements virtuels, qui se révèlent très pertinents en cas de contenu ‘indigeste’ de la formation.

Une personne dans le public a ensuite posé la question qui fâche: quand savoir comment choisir l’un ou l’autre? Comme bien souvent, il n’y a malheureusement pas de formule magique à appliquer. Il faut au préalable, analyser sa cible. C’est une étape primordiale car tous les leviers de gamification ne seront pas forcément pertinents pour votre apprentissage. Par exemple, une formation gamifiée de fossoyeur serait pour le moins… curieux.

Autre question ayant été posée: est-ce que la gamification est compatible avec l’Adaptive Learning et le Social Learning ? La réponse est oui, doublement oui. Parce que tout d’abord, le jeu et l’Adaptive Learning ont en commun une idée de répétition, répartie à court et moyen terme. Ensuite, en ce qui concerne le Social Learning, évidemment qu’il est compatible avec la gamification, les nombreux jeux multijoueurs pouvant attester de ce fait.


CeliaRamain

Jadis, Célia étudiait les grands auteurs. Puis elle a étudié le numérique et ses impacts sur l'audiovisuel. Après un passage dans une société de production et différentes expériences rédactionnelles, Célia s'attaque aujourd'hui au numérique et à ses impacts dans le domaine de la formation. Ajoutons à cela que Célia aime assez écrire à la 3ème personne.

All author posts
Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.