Il va être question dans ce tuto, d’un outil un peu particulier, presque d’un outil ‘de niche’. Vraiment. Historic Tale Construction Kit vous permet de créer votre propre tapisserie de Bayeux. Parce que oui, pourquoi pas ! Le concept est tellement génial (du moins pour la geek d’histoire que je suis) que je suis bien obligée d’en parler. Après effectivement, cet outil sera plus pertinent si vous proposez des formations en anglais et/ou en histoire. Mais si vous êtes créatif, vous trouverez bien une façon de l’utiliser.

Pour le petit rappel historique, la tapisserie de Bayeux date du XI ème siècle et mesure plus de 70m de long sur 50 cm de haut. Elle relate la conquête du trône d’Angleterre par Guillaume le Conquérant de 1064 jusqu’à la bataille de Hastings le 14 octobre 1066. La bataille de Hastings vit s’affronter les normands (menés donc par Guillaume le Conquérant) aux Saxons menés par Harold. Les Normands (au nombre 20 000) étaient mieux organisés que les Saxons (au nombre de 7 000). Les Saxons, constitués majoritairement de paysans mal armés et entraînés, avaient en effet comme ordre de ‘bombarder l’ennemi avec tous les projectiles possibles’. Les Normands quant à eux étaient constitués de fantassins, mais aussi d’archers, de chevaliers; en bref des soldats formés à la guerre. Lors du premier assaut, c’est l’armée de Guillaume qui se distingue. Les forces ennemies, rassemblées en rangs d’oignons, sont de parfaites cibles pour les archers Normands. Mais les Saxons ont leur revanche lors du 2nd round, raison pour laquelle Guillaume envoie ses chevaliers, qui eux aussi, se font malheureusement maraver la tête. C’est finalement par la ruse que Guillaume parvient à reprendre le dessus ;  en feignant deux fois la retraite, attirant de fait les Saxons dans un guet-apens. Avec la mort des deux frères d’Harold, puis celle d’Harold lui-même, les Saxons sans chef désormais, finissent par se disperser.

Voilà, fin de la remise en contexte.

1. Les premiers pas :

Pas d’inscription ! Feel free. D’ailleurs l’outil est en open source, donc libre à chacun de contribuer à son amélioration.

2. La Création :

Du coup, on passe directement à la phase ‘création’. Fabuleux. Concrètement,voilà comment se présente l’éditeur :

A gauche, vous trouvez les différents éléments qui vont constituer votre tapisserie, classés en 6 catégories :

  • ‘Braves’ (les soldats)
  • ‘Beasts’ (animaux et créatures mythiques)
  • ‘Buildings’ (éléments de décor)
  • ‘Folks’ (personnages autre que des soldats)
  • ‘Misc’ (éléments divers, dont quelques objets)
  • ‘Backgrounds (pour choisir la couleur et la texture de votre tapisserie)

Vous n’avez qu’à déposer l’élément qui vous intéresse dans l’éditeur et c’est tout ! Qui plus est, tous ces éléments peuvent être déplacés, agrandis, tournés etc.

En ce qui concerne le texte, j’avoue avoir cherché un peu comment on opérait (aucune indication d’éléments textuels). En fait, il s’agit juste de faire un double clic sur votre tapisserie, et une zone de texte apparaît alors.

Vous êtes donc en mesure d’éditer votre texte, et notamment de choisir votre police. Le choix est restreint, mais par souci de vérité historique, ce n’est pas plus mal. Vous pouvez opter pour la police ‘Bayeux’ qui est littéralement celle observée sur la vraie tapisserie, ou bien choisir la police ‘Augusta’ qui s’inspire de la calligraphie gothique.

3. Partage et diffusion de la création :

Alors, précisons d’emblée que l’outil ne permet pas l’intégration de votre création. Par contre, vous pouvez la récupérer en format PNG en cliquant sur la dernière icône en bas, à droite.

 

4. Exemple :

(Soyez bien conscients que pour vous, je me suis sacrifiée. J’ai en effet repris mes cours d’ancien français pour ce tuto.)

Traduction en français moderne : ‘Quand des rustres t’empêchent de profiter du spectacle de ton trouvère favori’.

Le substantif trouvère désignant la version en langue d’Oïl (Nord de la France) de ‘troubadour’ (qui appartient à la langue d’Oc, parlée alors dans le Sud de la France).

5. L’avis de Noobelearning :

J’adore. Effectivement, l’outil ne sera peut-être pas utile pour toutes les formations, mais le concept est  vraiment drôle, l’utilisation simple, l’outil est libre… Donc même si on ne peut pas considérer ‘Historic Tale Construction Kit Bayeux‘ comme un ‘objet intégré’ à proprement parler, je vous invite vraiment à aller vous faire une toile (huhuhu) !