Pratiquez-vous l’Agilité ?

Encore une soft skills vous allez nous dire ? Et bien non, l’agilité c’est plus que ça, c’est plutôt un état d’esprit, une méthode. La méthode Agile est apparue dans l’univers informatique avant d’être appliquée à d’autres domaines. La différence majeure par rapport aux méthodes traditionnelles c’est qu’elle se base sur une approche collaborative et pluridisciplinaire entre les métiers. La création d’un produit et sa perception par l’utilisateur final (le client) est au centre des attentions. La communication dispose d’une place importante au sein des équipes afin de pouvoir travailler par étape (ce qu’on appellera des sprints) en fonction des objectifs.

La méthode Agile apporte une grande flexibilité aux projets tout en préservant la qualité. Elle s’appuie sur les valeurs du Manifeste Agile, qui sont :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Vous avez dit SCRUM?

SCRUM est une des méthodes Agiles utilisée principalement pour le développement de produits. En anglais, SCRUM fait référence au rugby, c’est l’équivalent de la mêlée dans notre langue de molière. Cette terminologie porte bien son nom puisque le sport de ballon requiert une équipe soudée qui avance dans la même direction. Selon le guide SCRUM, la définition est la suivante :

« Un cadre de travail (framework) au sein duquel les acteurs peuvent aborder des problèmes complexes et adaptatifs, en livrant de manière efficace et créative des produits de la plus grande valeur possible ».

La notion intéressante dans cette définition est le cadre de travail. Le SCRUM n’est pas un processus mais bien un cadre de travail où tous les employés collaborent de façon transversale et pluridisciplinaire. Souvent, cela fonctionne avec une petite équipe de collaborateurs, flexibles et adaptables.

Les 3 piliers de SCRUM sont :

  • La transparence
    Tout ce qui est fait doit être visible! Par exemple sur des tableaux qu’on appellera des Scrum Board
  • L’ inspection
    Il s’agit de faire état de l’avancement par rapport aux objectifs et de détecter les écarts
  • L’ adaptation
    Ajuster son travail dès que possible dès que le risque de ne pas atteindre l’objectif survient

Et les équipes ?

Il est intéressant de voir comment fonctionnent les équipes qui travaillent en agilité. Cette pratique est très différente du système classique de gestion de projets que nous connaissons tous. Chaque employé travaille en toute autonomie. Chacun est reconnu pour ses compétences et sa transversalité. Bien entendu, il est question de confiance et de collaboration.

Le chef de projet, appelé le SCRUM Master, c’est un peu le chef d’orchestre de la mêlée ou plutôt, l’arbitre.
Il garantit la mise en oeuvre de la méthodologie agile et s’assure que la communication soit fluide au sein des équipes. Il travaille généralement en binôme avec un Product Owner qui assure la satisfaction des clients et la livraison en temps voulu.

Daily meeting

Avec la méthode SCRUM, cette mêlée se traduit par des réunions quotidiennes, ou daily scrum meeting, au cours desquelles les membres de l’équipe s’expriment sur l’avancement du projet, les obstacles rencontrés, les questionnements. Il ne faut pas oublier que la place du client reste centrale dans la prise de décision.

Un Scrum board (tableau blanc) peut également être utile pour visualiser tous les projets avec les échéances des sprints. Souvent, (on fait référence à la méthodologie Kanban Kanban) le tableau se divise en 3 colonnes : to do / in progress / done. D’autres colonnes peuvent bien entendu être rajoutées, le tout est d’y voir clair et d’avoir une vision d’ensemble du projet.

Notre avis sur la méthode Agile

Aujourd’hui, Scrum constitue l’une des méthodes agiles de gestion de projet les plus plébiscitées. D’autres méthodologies existent comme notamment la méthode Kanban que nous avons déjà abordée avec l’outil de gestion de projets Trello. Elle est souvent comparée à Scrum et pour autant elle est complémentaire. A l’inverse de Scrum qui vise à fractionner toutes les étapes de réalisations d’un projet pour le développement d’un produit, Kanban a pour objectif de limiter la perte de temps et le nombre de tâches à réaliser pour une meilleure efficacité.

Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les entreprises de la tech et de l’informatique qui ont recourt à cette méthode, le marketing s’est également laissé séduire par l’agilité.

Article co-écrit avec Christine Titi